Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'Isère de Bas en Haut
  • : BIENVENUE sur ce blog qui vous présente le déroulement de cette aventure et explique la pratique éco-responsable des sports de nature. En effet, quoi de plus naturel que de faire attention à la planète quand on la parcourt pour son plaisir ? Il sera mis à jour quotidiennement de mai à début juillet puis chaque semaine.
  • Contact

Profil

  • Ecolorider
  • passionné de voyages nature, je réalise depuis une dizaine d'années toutes sortes de périples (ski, VTT, marche ...) plus ou moins en autonomie et toujours avec le souci de l'environnement et de la découverte des territoires traversés

CONTACT

Vous pouvez me contacter à l'adresse suivante:

ibh.contact@gmail.com

Recherche

 

Désormais, au fil des semaines, je vais publier les meilleures photos, des récits et je vais compléter les rubriques dont les meilleurs producteurs rencontrés

 

... restez à l'écoute, le meilleur est à venir !

28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 19:43
    Sans vouloir me rapprocher des Chasseurs-cueilleurs du passé, pour moi c’est « naturel » de pratiquer ce glanage, puisque je m’intéresse à tout ce qui compose le paysage, je reconnais les plantes (quelques-unes) et j’en profite avec joie, sucrées ou salées.
Quelques exemples au fils des saisons : fruits rouges (myrtilles, framboises, mûres …), fleurs (chèvrefeuille, trèfle …), tubercules (noix de terre …), graines (noisettes …), feuilles (serpolet …), champignons … Depuis la simple infusion de Serpolet jusqu’aux desserts complets de fraises ou framboises, je pratique régulièrement la cueillette. Il est possible, avec quelques connaissances approfondies de botaniques (que je vais développer !), d’agrémenter chacun de ses repas et en dehors de l’aspect « rigolo », sur des voyages longs ça permet de conserver une portion de nourriture fraiche.

 A noter que ça peut aussi servir de connaitre quelques plantes pour se soigner : le plantain permet d’apaiser les « piqûres » d’orties … qui n’a jamais croisé d’orties à proximité d‘une prairie (où pousse le plantain) ?

   Pendant ce périple je n’ai glané que fraises des bois, fleurs, merises et cerises … mais j’ai laissé des quantités énormes de framboises (encore vertes) ! Je n’ai pas pu développer cet aspect que j’aime bien autant que je voulais : au début je pensais emmener un livre ad’hoc (le premier de la liste ci-dessous) … mais poids oblige, je n’ai emmené qu’un roman.
Une spécialité remarquable sur mon parcours est le Murçon, saucisson à cuire de la Matheyssine qui intègre des graines de Fenouil sauvage (le carvi)… je ne sais pas si c’est la touche qui lui donne un super goût, mais ça vaut le déplacement !

Vous l’aurez compris, pour moi c’est l’étape ultime de l’immersion lors de mes voyages nature : du fait de la durée et du « mode léger » on redevient un peu animal, lorsqu’on puise dans la nature et de manière opportuniste sa pitance, tout en avançant, on fait de nouveau partie de la nature.

       Ma sélection biblio spécifique:
Plantes sauvages à l'usage des randonneurs (Rando éditions)
Glaner dans les Alpes (Tétras édition)
Petit atlas des plantes médicinales et Petit atlas des plantes comestibles (éditions Delachaux et Niestlé)
Partager cet article
Repost0

commentaires

Z
Sans jouer les rabats joie, attention toutefois à la consommation de fruits et baies sauvages et aux risques parasitaires : echinococcose, leptospirose ....<br /> <br /> Donc glaner oui mais avec quelques précautions quant au lavage et à la cuisson des récoltes.
Répondre


Jeudi 09 juillet

Fin du voyage en 30 jours

MERCIs

Merci tout d’abord à l’équipe qui me permet de réaliser cette aventure dans ces conditions : Olivier, Eric, Lionnel, Tom, David, Jérôme … prêt de matériel, aide à la préparation, suivi, conception du blog et de la communication,  mise en ligne d’infos pendant que je serais dans la nature …, ils me sont indispensables … et pourtant sont quasi-invisibles.

Merci à mon club ASVF Montagne qui soutient le projet

 

… et à la planète de me permettre encore ce genre de voyage au départ de chez moi